A propos du carnaval 2021

  • Le 26/05/2022
  • 0 commentaire

Coups de gueule et coups de coeur
sur l'HOmME de la rue qui a perdu la raison.

Lanmo

KOUMAN a résisté, vécu et commenté l'actualité.
Mémoire d'un passé destiné à construire l'avenir.

Carnaval 2022 en Guyane

  • Epiphanie jeudi 6 janvier 2022
  • Arrivée du roi Vaval samedi 8 janvier 2022
  • Ouverture de la saison universitaire avec les touloulous : samedi 8 janvier 2022
  • Premier dimanche des défilés de rue : 9 janvier 2022 à partir de 16h avec le roi Vaval
  • Il y aura 8 dimanches du 9 janvier au 27 février
  • Sortie des Nèg marrons 13 février
  • Parade de Kourou 20 février 2022
  • Parade de Cayenne dimanche 27 février 2022
  • Lundi 28 février 2022 : mariages burlesques
  • Mardi gras 1er mars 2022 : diables rouges
  • Mercredi des Cendres 2 mars 2022 : incinération du bwabwa du roi Vaval

Information publiée le 16 janvier 2021

  • Nom du fichier : Calendrier janvier février 2022
Télécharger

Assises du Carnaval

K210605 gigi

A l'initiative de l'Observatoire Régional du Carnaval Guyanais (ORCG),
se tiendont les 1 et 2 octobre 2021 à l'Université de Guyane (Laboratoire MINEA)
les Assises du Carnaval.

La mobilisation des savoirs scientifiques, des pratiques artistiques et des savoir-faire artisanaux - sous forme de temps d’échanges, élaboration de solutions collectives et constructives avec le public, les universitaires, les acteurs culturels, associatifs, socioprofessionnels et politiques - devra :
     - faire émerger des propositions concrètes destinées à éclairer les politiques publiques
     - alimenter l’élaboration du dossier de candidature auprès de l’UNESCO

    - déboucher sur des pistes de réflexion et d’actions, en matière de sauvegarde, de valorisation et de transmission patrimoniales.

KOUMAN participera à deux thématiques :
     - vendredi 1 octobre de 9h à 11h  : Transmission du Carnaval
     - samedi 2 octobre de 9h à 11h15 : Résistance culturelle en période de pandémie.

Attention : En raison des contraintes sanitaires, l'organisation des Assises est en-cours d'ajustement (suppression des ateliers, limitation du public ...)

Entre deux carnavals

Entre deux carnavals, l'actualité carnavalesque devrait être en sommeil. Pourtant ...

Septembre, mois de l'Assemblée Générale de l'association est arrivé. La préparation des Assises de Carnaval des 1 et 2 octobre vont bon train. Une nouvelle année carnavalesque (?) démarre.

16 août : Le Comité de Cayenne réunit ses membres (Ordre du jour : Thème du carnaval 2022. Point de vue sur le lieu des défilés par rapport à la crise sanitaire. Adhésions + cotisations. Questions diverses). Action réaction.

10 août : Publié par France Guyane, "Toute activité supérieure à 50 personnes doit être déclarée en préfecture. On sait qu’on a un rendez-vous en début d’année qui est le carnaval. On va le préparer à partir d’octobre. Le pass sanitaire y jouera tout son rôle. Deux années sans carnaval en Guyane, cela m’attristerait". Faut-il entendre que le Préfet de Guyane fixe le calendrier et prendra en main l'organisation ?

Juillet est passé. Le carnaval hors saison, seul "projet" du CFCC, s'est dissous dans les limbes du covid et les errances administratives de la cohésion sociale du pays. Il reste encore 3 mois avant l'AG du Comité puis la préparation d'un éventuel carnaval 2022.

9 juillet : la réponse aux réflexions ci-après est sur les réseaux sociaux : le 11ème Vice-président en charge de la "culture, patrimoine et transmission" connaît le carnaval.

2 juillet : élection du nouveau vice-président territorial en charge de la Culture donc des spectacles vivants donc du carnaval.
27 juin : le "Carnaval Traditionnel de Guyane" (CTG !) s'est doté d'un nouveau président qui a intégré dans son équipe rapprochée un ancien président de l'Union Régionale des Comités de Festival et Carnaval dont le siège est déclaré le 24 juillet 2015 (Annonce n°1996 - page 5496 / Direction de l'information légale et administrative) à la Maison des associations, 17 rue Angle rues L.Héder et F.Arago à Cayenne. Puisque l'Union a pour objet "... la mutualisation des moyens...", peut on imaginer que le CCFC "SDF" de Cayenne aura enfin un hébergement ?
Peut-on aussi imaginer que l'impulsion du 18 octobre 2018 donnée aux 1ères Rencontres du Carnaval à la Cité Administrative Territoriale (siège de la Collectivité Territoriale de Guyane - CTG) sera suivie d'effet et que l'on verra les nouveaux élus impliqués dans les Assises du Carnaval des 1er et 2 octobre 2021 à l'Université de Guyane ?

K210117 lulu

Nous ne t'oublierons pas

14 mai, jusqu'à la fête des mères : couvre-feu la nuit, confinement le jour sauf une liste administrative d'activités essentielles dont l'Ecole. C'est clair. A compter du 20 mai, fermeture des écoles, collèges, lycées publics mais pas des classes d'examen ni les internats. C'est tout aussi clair. C'est cela la carnaval hors saison ... Au fait : où en est le projet du CCFC de carnaval pendant les vacances scolaires ?

15 avril : Durcissement de la circulation : test PCR de moins de 36h au départ de Guyane et nouveau contrôle à l'arrivée à Orly complété d'une septaine de ... 10 jours. De grandes affiches publicitaires pour se faire vacciner envahissent le bord des routes. Un commerçant accorde des réductions aux clients vaccinés. Le carnaval hors saison continue.

Au fronton de l'aéroport cet extrait d'un discours de 1937 "Jouer le jeu !" de Félix Eboué : « A cette jeunesse dont on veut, de part et d’autre, exploiter les inquiétudes pour l’embrigader, à cette jeunesse, généreuse et spontanée, n’ai-je pas le devoir me tournant vers elle, de l’abjurer, à mon tour, de rester indépendante ? N’ai-je pas pour obligation de lui dire : Ne te laisse pas embrigader, ne souffre pas que l’on t’enseigne comme suprême idéal le fait de marcher au pas, en colonnes parfaites, de tendre la main ou de montrer le poing »

14 avril : alors qu'une campagne publicitaire, innonde le pays pour informer les con-finés du salon du Tourisme et des Loisirs du 16 au 18 avril dans l'espace confiné du PROGT, l'information tombe : le salon est annulé ! La rentrée scolaire du 19 sera-t-elle aussi annulée, au risque de voir "la jeunesse incontrôlée" dans la rue ? C'est cela ... carnaval, dépenser l'argent public, anticiper l'avant-veille.

A défaut, KOUMAN publie ici (cliquez) quelques informations touristiques en attendant des jours meilleurs.

1er avril : ce n'est pas un poisson mais le début des vacances scolaires en Guyane. C'est parti pour un nouveau couvre-feu "de la jeunesse désoeuvrée" à partir de 19h dès samedi. La 3ème vague du tsunami administratif avec ses variants est là. Seul le discours épidémiologique ne varie pas : faites vous vacciner si vous ne voulez pas mourir. On annonce déjà une 4ème vague... carnavalesque.

25 mars, l'ORCG qui milite pour l'inscription du Touloulou au patrimoine mondial immatériel de l'Unesco réunit les acteurs du carnaval. Outre le bilan d'étape de cette action identitaire qui exige le soutien de toute la Guyane, à l'ordre du jour le projet de création d'un "Office du Carnaval" par les élus, organisme mixte public/privé, composé des représentants des acteurs du carnaval en Guyane et qui aurait pour vocation la valorisation du carnaval populaire festif et économico-touristique, la structuration professionnelle des associations subventionnées par le denier public (Comités...).

L'invitation a été lancée il y a longtemps.

A écouter sur Guyane La 1ère Radio, A Pa Mo Ki Di du 31 mars. De l'eau dans les marécages ?

Animo

Six groupes de carnaval sont présents (5 de Cayenne dont KOUMAN, 1 de Kourou) ... et aucun élu, tous excusés le matin même !

Auraient-ils lu la dénonciation de coquille vide de leur modèle guadeloupéen ? Ont-ils capacité à se projeter au-delà des prochaines élections régionales ?

Carnaval de Guyane, ce n'est pas demain que tu seras autre chose que des festivités de rue, initiées par la rue et pour la rue. "Organisateurs et financeurs", il faut vous en faire une raison, le carnaval de Guyane est simplement une fête populaire qui dure de 6 à 10 semaines autour du personnage du Touloulou.

St Valentin dans la rue

Valentin

"En 494 le pape Gélase Ier ... choisit Valentin de Terni, moine martyrisé et décapité le 14 février 269 ... comme patron des amoureux et des fiancés..." peut-on lire par ailleurs sur ce site à propos de la St Valentin. Les grands de ce monde ont toujours tyrannisé le bas peuple et cela continue. Pour la St Valentin 2021, les amoureux du carnaval ont pu, avec autorisation préfectorale, déambuler dans les tristes avenues vides de Cayenne. Aucune publication pour ne pas attirer les spectateurs. Peu de masques malgré les "variants" apparus alors que les statistiques quotidiennes en décroissance ne sont plus publiées.

13 février : le xième arrêté préfectoral depuis le 15 décembre n'interdit plus de sortir le dimanche mais maintient tout l'arsenal juridique pour sanctionner les honnêtes contrevenants. Sur Guyane 1ère radio, pendant l'émission "Paroles publiques", le Comité de Cayenne se défausse, annonce un carnaval hors saison en juillet - sans Reno Band, ni Kouman - et un carnaval en 2022 (!). Les journalistes incisives n'en sauront pas plus. L'alizé carnavalesque soufflait du nord est. 

Tentative d'enchaîner l'amazone dé-chaînée

En complément du document administratif sollicitant du roi Vaval l'autorisation de défiler, la technostructure préfectorale téléphone à 17h45 pour préciser qu'une demande similaire doit être déposée en mairie. L'amazone dé-chaînée remarque que l'arrêté préfectoral signé la veille a été publié au RAA le matin même, avec effet à compter de ce jour. La plèbe laborieuse découvre que la permanence étatique veille mais doute que la Mairie de Cayenne ait une permanence carnavalesque à une heure du couvre-feu.

10 février : Suite à une réunion où étaient invités quelques privilégiés responsables de groupes, de guerre lasse après avoir été incapable d'incarcérer tous les carnavaliers marrons, le couvre-feu dominical est annulé. Les groupes constitués, nominativement et quantitativement identifiés, pourront demander l'autorisation de défiler dans les quartiers pour les jours gras. Un formulaire disponible sur le site de la Préfecture, organisatrice des festivités dans la ville (?) est disponible ici (cliquer). Ce n'est pas une blague, on y lit : "Volume de participants ... dont public attendu". Clin d'oeil subliminal aux canavaliers en-surpoids susceptibles de faire remonter les statistiques de la covid dorénavant publées à la semaine ? Le public resté au balcon ou derrière les barraudages des rues insécures doit-il être inclus dans le décompte ? Le doigt sur la couture du déguisement, les groupes carnavalesque pourront filer droit avec tambour et trompette. Le quarteron des capitaines, bras armé du pouvoir, soldatesque complice fait l'innocent. Le roi Vaval 2021 libère la plèbe avant qu'elle ne se révolte.

Seins valentin

Le carnaval 2021 unique au monde

7 février : Dans les quartiers Eau-Lisette ou Jasmin, la joie est dans la rue. Ici un vidé raisonnable, là des enfants lâchés dans la cité. Sur le Live de la radio-télé, les commentaires font le carnaval : "les inconscients ! les conscients-cons ! ...". Ce qui est sûr, c'est que la Loi et ses Gardiens sont ridiculisés. Normal, c'est carnaval. Anormal, tout cela était tellement prévisible. A dimanche prochain ...

4 et 6 février : Compte tenu de l'amélioration des indicateurs administro-épidémiologique, le préfet évoque la possibilité de lever le couvre-feu pour la St Valentin. Des chroniqueurs affirment que c'est fait. La rumeur est partie, des carnavaliers sont déjà dans les starting-blocks ... Pourtant l'Administrateur ne devrait s'exprimer qu'après son rendez-vous hebdomadaire avec les spécialistes de la gestion du peuple malade, jeudi 11 février, pour libérer le pèp par un arrêté préfectoral. Les paris sont ouverts : d'aucun va s'époumoner sur les réseaux sociaux à expliquer à la plèbe que grâce à lui ...  C'est carnaval.

2 février. Au JT du soir, cette information essentielle de la directrice de l'ARS : "Dans notre quotidien, on peut croiser une personne contagieuse (oh ! surprise ; depuis mars 2020, les survivants vivent dangereusement) ... il n'est pas encore possible de supprimer les mesures de freinage (tiens donc ? surtout celles liées au carnaval ?) ... il y a encore beaucoup de gens contagieux qui se promènent dans la nature (les vilains ! Quid des magasins,  bus, bureaux, ateliers, restaurants, écoles, salles de sport ?) ... on peut avoir une effet rebond, tout le monde retrouvant la liberté (le mot a été prononcé ! Priver de liberté tous les gens raisonnables est la solution des Administrateurs). Ces propos confortés par le conclave du Comité Scientifique Territorial qui rajoute 'limiter les déplacements entre une commune à hautre transmission et une commune à basse transmission... établir des frontières à l'entrée des bourgs..." nous ramènent aux temps des taxes moyenâgeuses, de la corvée médiévale et du marronnage.

30 janvier. Des Touloulous dans les artères de Cayenne. Le sang coule toujours, la vie continue. Sur les réseaux sociaux, des images de groupes informels. Si les trompétistes ne portent pas le masque, dommage que les tambouyens ne le portent pas non plus. Dans le doute sanitaire, inutile de rajouter la provocation au besoin légitime de vivre.

29 janvier. Sur le Facebook de la Préfecture (cliquer ici), cette information " Les gendarmes des compagnies de Matoury, de Kourou et de Saint Laurent du Maroni effectuent des contrôles en soirée dans le but de faire appliquer les restrictions de circulation. Le respect de ces règles simples est impératif pour la maîtrise de l'épidémie. Pour rappel des horaires : ➡ en semaine : 19h-5h ➡ le week-end : de samedi 19h au lundi 5h ".

330 jours de confinement, couvre-feu, dictature administro-sanitaire. Le virus est toujours ... sous incontrôle.

Zb200126

Sur le site du gouvernement cette informationL’objectif du couvre-feu est de limiter les rassemblements durant lesquels les mesures barrières sont moins bien appliquées et où le virus circule rapidement... Les sorties et déplacements sans attestations dérogatoires sont interdits ..."

En tant que de besoin, l'attestation de déplacement dérogatoire en ligne sur le site du ministère de l'intérieur (cliquer sur ces liens) ainsi que sa version papier à imprimer.

Vous y trouverez la précision suivante "Première sanction : une amende de 135 euros, majorée à 375 euros (en cas de non-paiement ou de non-contestation dans le délai indiqué sur l'avis de contravention). En cas de récidive dans les 15 jours : une amende de 200 euros, majorée à 450 euros (en cas de non-paiement ou de non-contestation dans le délai indiqué sur l'avis de contravention). Après 3 infractions en 30 jours : une amende de 3750 euros passible de 6 mois d'emprisonnement". Il y a même une version en Anglais (?). Non connectés, vous abstenir !

26 janvier. Sur le bloc-note de Radio Peyi (cliquer ici), cette autre information : après leur garde-à-vue, deux frères d'une vingtaine d'années comparaissent au tribunal pour rébellion, outrage et violence... lors du défilé carnavalesque marron de dimanche à Rémire-Montjoly. Le pouvoir décrète, la fête est terminée. Après la menace, les amendes, le chien, maintenant l'incarcération, demain l'exécution ?. Ce n'est plus carnaval.

Manque de concertation ... de la préfecture déclare une élue en responsabilité le 29 janvier, sur la même onde (voir et écouter ici). C'est dit, c'est la faute de l'autre. Responsable mais pas coupable, une chanson de carnaval de rue. Ce n'est pas la très grande faute des élu(e)s incapables d'anticiper un avenir pourtant déjà probable, d'organiser la vie en société, animer la cité ... Gaspiller l'argent public des contribuables est déjà si difficile à faire ! Dommage que les billets de ce site, depuis sa création (*), n'aient pas été lus par ces élu(e)s pourtant interpelés. Les deux dangereux "déliquants" de Rémire-Montjoly n'auraient peut-être pas été incarcérés dans les geoles de la République.

(*) Lire par exemple la publication du 24 octobre 2020 ci-dessous (et toutes celles du 2019, 2018...).

 

LES FRERES ERRENT DANS CAYENNE

Samedi 23 janvier, les réseaux sociaux diffusent toujours beaucoup d'images des Antillais en résistance carnavalesque. A Cayenne, une troupe qui a travaillé sa musique et sa chorégraphie depuis des semaines brave l'interdiction des regroupements de plus de 6 personnes. Ailleurs trois forçats se promènent dans les quartiers avant de retourner en cellule jusqu'à la reprise du travail lundi.

Dimanche 24 janvier. Les carnavaliers sont en banlieue, l'impuissance publique en uniforme, aussi. Sur les réseaux sociaux une video de vingt minutes et en fond sonore l'appel au mégaphone : "... Rentrez chez vous. respectez le couvre-feu... Tous les parents responsables font rentrer leurs enfants à la maison... Première sommation...". Faute de réaction attendue, les touloulous de noir vétus, casqués et cagoulés, derrière leur bouclier défilent avec une chorégraphie guerrière (traditionnelle ?). Une radio-télé locale filme en direct, un agent tout de bleu déguisé aussi. Une élue de l'opposition réclame que les forces de l'ordre respectent la distanciation sociale. Petit discours militant, applaudissements. La négociation pour une heure de plus dans la rue, sans gaz lacrymogène ni chien est tendue. Le maire, issu de la majorité, intervient et fait une leçon aux enfants de la rue sur la situation sanitaire, le "combat pour la vie". Il paraît que c'est carnaval.

 

ARRETEZ VOS ARRETES !

Jeudi 21 janvier

- Considérant l'incapacité à gérer les frontières poreuses dont la presse se fait l'écho régulièrement

- Considérant que moins de 10 % des cas testés sont positifs et plus de 90 % négatifs

- Considérant que le ras-le-bol de la population majoritaire, docile et prudente est encore maîtrisable

- Considérant l'impuissance à empêcher l'exutoire que constitue le carnaval de rue

Le préfet de Guyane annonce un 6ème arrêté depuis la déclaration d'annulation du carnaval

- Article 1. Les fleuves frontières continueront de couler du sud au nord et les pirogues de les traverser.

- Article 2. La population est punie par un couvre-feu généralisé le dimanche. Ainsi le virus ne circulera plus

- Article 3. Les travailleurs laborieux qui dérogeront à l'ordre public seront systématiquement verbalisés

- Article 4. Les forces de l'ordre qui festoient pendant le couvre-feu sont réquitionnées le dimanche

- Article 5. L'impuissance publique évitera les affrontements avec les récalcitrants jeunes et en nombre

Le présent arrêté est valable ... jusqu'à nouvel ordre !

Davantage de précision, directement dans le Recueil des Actes Administratifs préfectoraux (cliquer sur ce lien).

Le carnaval se poursuit en Guyane mardi 19 janvier

Une "enquête", comme on sait les faire ici, sans publication des éléments statistiques de fiabilité mais aux résultats orientés pour servir le propos,  montre que parmi les presque 50 000 visiteurs du site Kouman (compteur en bas de la page d'accueil), les "organisateurs" du carnaval de Guyane ne lisent pas les informations publiées sur ce site. Ils perpétuent leurs pratiques carnavalesques :

- juste avant 14h, la Préfecture invite des personnalités du carnaval à une réunion - décidée le matin même avec les Grands Élus du pays - pour 17h. Malheureusement, personne du bureau de KOUMAN ne peut se libérer de ses obligations du jour. Les médias évoquent cette réunion au journal du soir. KOUMAN, absent excusé, ne recevra aucun compte-rendu de cet échange entre qui et qui ? Ce n'est pas sérieux, c'est bien carnaval.

Touloulou patchwork

Toulouloupatchwork

- Le "Comité" dont le Président a été élu le 24 octobre (voir la note ci-dessous) convoque via WhatsApp (!) une assemblée générale du CFCC le 20 janvier. A l'ordre du jour "Election du Bureau ... Etablissement des nouveaux statuts ...". Evidemment aucune pièce n'est jointe à la convocation. Une rectification est transmise par le même canal : l'élection du conseil administratif (?) et l'établissement des nouveaux statuts sont supprimés de l'ordre du jour. KOUMAN ne participera à cette manifestation carnavalesque au motif que la convocation ne respecte pas les délais de convocation. C'est carnaval, ce n'est pas sérieux.

Depuis le 24 octobre, 8 jours après la publication du décret n°2020-1262 du 16 octobre qui précise "Article 3 ... III.- Les rassemblements, réunions ou activités sur la voie publique  ... mettant en présence de manière simultanée plus de six personnes sont interdits", les groupes carnavalesques membres du CFCC attendaient cette réunion et des actions pour préparer le carnaval 2021. Questions perfides : où est le compte-rendu de la dernière réunion ? Qu'a fait le "comité" depuis trois mois ? Ce "comité" est-il représentatif des groupes carnavalesques ? Ce n'est pas sur la page Facebook du CFCC que se trouve l'information, sa dernière mise à jour datant de mars 2018.

Dimanche 17 janvier. Palé bokou machaw gonflé

Le week-end a commencé par un nouvel arrêté préfectoral daté du 16 janvier. 5ème arrêté en moins d'un mois. Plus personne ne les lit.

Covid pref 14 janvier

Sur le Facebook de la Préfecture, les données relatives à la propagation du virus en Guyane publiées les 14 et 15 janvier comportent une erreur. 60 commentaires le signalent. Faute de communication (la donnée est discrètement mise à jour le 16 janvier), la défiance s'installe.

 

Dimanche, les masques des nombreux carnavaliers qui défient l'ordre tombent

Covid pref 15 janvier

Avant que le jour se lève, la cité Zéphir "se vide". Sans doute mal réveillés, les masques sont restés sur l'oreiller.

Dans l'après-midi, quelques "marcheurs" partent des Chaines Brisées vers la Préfecture sur l'ersatz de sambodrome. Ils s'emparent de la rue au détriment des automobilistes.

Des centaines de carnavaliers, trop souvent sans masque, déambulent à la ZAC Hibiscus inaugurée dimanche dernier par un petit groupe festif en costumes traditionnels.

La suite dans la presse locale et ... de nombreuses videos sur les réseaux sociaux.

Avenue de l'Abolition de l'esclavage

Ailleurs, quelques carnavaliers, masqués comme le veulent la tradition guyanaise et les recommandations sanitaires, animent les quartiers oubliés par les parades dominicales.

Avec leurs tambours et leurs chants, ils vont vers les habitants cloîtrés derrière leurs barraudages sécuritaires chercher les sourires.

Sous leurs costumes de personnages du carnaval tan lontan, peut-être ouvrent-ils la voie à un carnaval respectueux du contexte épidémique. La ville, c'est d'abord des HOmMEs qui ne demandent qu'à vivre dans la joie partagée.

Carnaval 2022 en Guyane

Mairie de Cayenne

Mme le Maire de Cayenne envoie le jeudi 14 janvier 2021 à 16h18 un courriel conviant « les acteurs du carnaval à une réunion de travail, vendredi 15 janvier 2021 à 16h30 en salle des délibérations de l’hôtel de ville ». C’est la première invitation de cet ordre pour l’organisation du carnaval 2021 (*) annulé qui maronne déjà depuis le 10 janvier. 2 groupes carnavalesques y participeront (KOUMAN et 1 groupe de spectacle), 1 au statut indéfini et 3 représentants d'un collectif non carnavalesque et non invité sur le courriel collectif. C'est bien carnaval, tout cela n'est pas sérieux !

Pour les prochaines "réunions de travail avec les acteurs du carnaval" (liste de destinataires à actualiser !), à toutes fins utiles ci-dessus, le calendrier du carnaval 2022, si l’organisation des dernières années est reconduite par (...) et l'épidémie toujours en voie de guérison.

(*) Les dates du carnaval 2021 avaient été publiées sur ce bloc-note le 11 mai 2020 ...

Les maux des mots

Le temps d'avant n'était pas si merveilleux ...
 
Cliquez sur ce titre
 

Soumake carnavalesque

C'est pour cela que l'évolution est inévitable sous réserve que l'intelligence carnavalesque prévale sur l'administration sociétale des comportements festifs

Cliquez sur cet autre titre

Sambodrome

Et à condition que le monde carnavalier reste créatif, solidaire et populairequ'il y ait de la place pour tous à équité dans la ville livrée au besoin naturel de vivre libre

Cliquez sur chacun de ces titres

L'argent de la guerre

Dans le pays des alisées où le souffle du dieu carnaval n'est pas que vital, le carnaval de Guyane s'est-il essoufflé ?

Certains ont budgétairement désiré cette annulation 2021. D'autres ont politiquement délégué au Maskilili le soin de nous guérir du virus.

COVID M'A TUER

(orthographe d'un assassinat de 1991)

Dimanche 10 janvier. Défilés marrons

Gel

Copié collé du bloc-note du 12 janvier 2020 : " Faut il en rire ou en pleurer ? " Cliquez pour retrouver l'archive 2020

"... lacrymogènes sur les spectateurs. A défaut de pleurer de rire, ce premier défilé dominical sera l'occasion de consommer les stocks importés de bombes hexagonales. On prend les mêmes et on recommence ... Attention, il est interdit de boire modérément de l'alccol dans la rue mais il peut être consommé dans les débits de boisson."

Différences importantes par rapport à 2020, les mêmes effets ne sont pas provoqués par les mêmes causes, le maître sort les chiens et publie 4 arrêtés liberticides en moins d'un mois. La pression d'en-haut monte. La dépression d'en-bas se souvient.

Pour ce premier dimanche de carnaval 2021, il y a eu un couac mouillé de sa sauce chien.

 

Vendredi 8 janvier. Le premier sinistre a parlé, un nouvel arrêté préfectoral est écrit. Le couvre-feu commencera à 19h. À quand la prochaine décision administro-sanitaire burlesque ?

Tl210110 Libres
Touloulou magazine 2020

Parmi les acteurs du carnaval de Guyane

pour maintenir les sourires

Une initiative devenue incontournable

Touloulou Magazine 2020

(cliquer sur ce lien)

Edition publiée le 5 janvier 2021

pour marquer son 25eme anniversaire

Indissociable des informations publiées dans les billets précédents

Le 17 décembre, la Préfecture publie un arrêté déconfinement à effet du 18 décembre

Le 31 décembre, la Préfecture publie un arrêté déconfinement à effet du 30 (!!!) décembre qui :

- Chapitre 1er, article 2, interdit tout déplacement "de minuit à 5h à partir du lundi 4 janvier 2021" à Cayenne, Kourou, Matoury, Remire-Monjoly.

Le 4 janvier, la Préfecture publie un arrêté dans la précipitation post réveillons qui :

- Chapitre 1er, article 2, interdit tout déplacement "entre 21h et 5h" à Cayenne, Kourou, Matoury, Remire-Monjoly.

- Chapitre 5, article 22, abroge le précédent

- article 23, signifie la mise "en vigueur le 4 janvier 2021 jusqu'à nouvel ordre".

Au rythme où sont publiées ces décisions administratives, consultez le RAA qui classe 2021 après 2012.

Raa 4 1 2021
Raa du 4 1 2021

Une véritable prose carnavalesque à lire en soirée sous couvre-feu

C'est carnaval, Faut rigoler (chanson d'Henri Salvador né en Guyane en 1917).

Lire et rire, par exemple des inepties du style  ... Considérant le nombre de cas confirmés

Signé le 30 décembre :

- ïle de Cayenne : 363 en semaine 51 (taux d'incidence 297 pour 100 000 habitants) / 246 semaine 50 (201) 

- Savanes : 128 en semaine 51 (287) / 99 en semaine 50 (222) / ??? / 22 en semaine 47

... Guyane : le nombre de cas a augmenté de 41 % en semaine 51

Les chiffres parlent d'eux-mêmes, pas de commentaire KOUMAN

Signé le 2 janvier :

- île de Cayenne : 240 semaine 52 (196) /  363 semaine 51 (297) / 246 semaine 50 (201)

- Savanes : 108 semaine 52 (242) / 128 semaine 51 (287) / 99 semaine 50 (222) / ... / 22 semaine 47

... Guyane : 390 semaine 52 (134) / 557 semaine 51

soit une baisse de 30 % ou de 43 %

selon le mode de calcul pour communiquer

(chiffres calculés par KOUMAN)

Un carnaval 2021 pas vraiment poétique

30 décembre de l’année des mauvaises Nouvelles.

Encore des Paroles arrêtées

que Vaval pourrait chanter

avec les touloulous, nos belles

carnavalières de rue et de soirées dansantes,

mystérieuses asexuées minaudantes

L’administration carcérale des penseurs,

des scientifiques, du pouvoir

des experts du savoir,

des hâbleurs et des sauveurs

a publié sa poésie, même pas en vers,

sous forme d’un inventaire à la Prévert

Dans le Recueil des actes administratifs de la Préfecture est publié le 31 décembre l’arrêté Guyane déconfinement signé la veille, un document de 12 pages dont on retiendra l’extrait suivant : « Article 1er : 1. – Tout rassemblement, réunion ou activité sur la voie publique ou dans un lieu ouvert au public, qui n’est pas interdit … est organisé dans des conditions de nature à permettre le respect des dispositions de l’article 1er. du décret du 16 octobre 2020 susvisé … III – Les rassemblements … mettant en présence de manière simultanée plus de six personnes sont interdits… », paradoxe juridico-administratif sur un territoire qui compte 3 habitants au km2

lequel décret précise : « Article1. I. - Afin de ralentir la propagation du virus, les mesures d'hygiène définies en annexe 1 doivent être observées en tout lieu et en toute circonstance. II. - Les rassemblements, réunions, activités, accueils et déplacements ainsi que l'usage des moyens de transports qui ne sont pas interdits en vertu du présent décret sont organisés en veillant au strict respect de ces mesures... ». Quelques pages plus loin, dans l’annexe 1 est écrit : « I. - Les mesures d'hygiène sont les suivantes : - se laver régulièrement les mains à l'eau et au savon … ou par une friction hydro-alcoolique ; - se couvrir systématiquement le nez et la bouche en toussant ou éternuant dans son coude ; - se moucher dans un mouchoir à usage unique à éliminer immédiatement dans une poubelle ; - éviter de se toucher le visage, en particulier le nez, la bouche et les yeux. Les masques doivent être portés systématiquement par tous dès lors que les règles de distanciation physique ne peuvent être garanties. II. - L'obligation de porter un masque de protection mentionnée au présent décret s'applique aux personnes de onze ans ou plus… »

L’intégralité de cette prose carnavalesque en cliquant sur le site de la Préfecture de Guyane et celui du Gouvernement.

Ou, de manière tout aussi poétique,

les paroles non étatiques

en cliquant sur le document ci-joint

qui ne se fume pas, même dans le besoin.

 

L'inventaire à la Prévert

  • Nom du fichier : Paroles Prevert
  • Taille : 43.82 Ko
Télécharger

"Paroles"

 

De l’air qui sort de la bouche

ex-pression de la pensée parfois wouche,

pour certains une flatulence désorientée

de leur cerveau fienté.

L'arrêté de confinement pour les fêtes de fin d'année

Le 15 décembre, la Préfecture fait son communiqué de presse (voir ci-après).

Le 16 décembre, l'arrêté de confinement R03-2020-12-16-001 de 14 pages est signé, copie ci-jointe.

Le 17 décembre, cet arrêté est publié au Recueil des Actes Administratifs (cliquez ici) et devient exécutoire.

Vu l'arsenal juridique organisationnel d'une société administrée ...

Considérant la hausse du taux d'incidence (nombre de personnes positives pour la première fois depuis plus de 60 jours, rapporté à la taille de la population et exprimé pour 100 000 habitants), indicateur statistiquement ajusté pour tenir compte de la fréquence croissante des personnes testées plusieurs fois ...

Le secrétaire général chargé de l'administration de l'Etat dans le département arrête :

- ART.1 Les rassemblements publics de plus de six personnes (hors transport, visites guidées...) sont interdits .... donc jusqu'à 6, c'est possible ?

- ART.2 Les déplacements entre 21h ou minuit selon les communes et 5h, exception faite du réveillon de Noël le jeudi 24/12 ... et sur toute la Guyane de 21h à 5h du 31/12 au 01/01... Quid du 25/12 de 0h à 5h ?

- ART.3 Les personnes à risques veillent à éviter tout déplacement ... Voir la liste en Annexe : âgées de 65 ans et plus, avec une IMC supérieure à 30 kgm-2, atteints de cirrhose ... Dur pour les membres de KOUMAN !

- ART.6 L'admission des ressortissants étrangers sur le territoire guyanais est limité ... Heureusement que cet arrêté le précise.

- ART.8 ... Les frais d'hébergement sont pris en charge par les autorités sanitaires ... Même le soir du 31 décembre ?

- ART.12 Le port du masque est obligatoire, sauf foyer familial, dans les véhicule terreste, aéronef, navire, bateau, canoë-kayak ou piroque. La liste est précise ! Juste pour rire : la différence entre un canoë et un kayak ?

- ART.20 Toute personne de 11 ans ou plus circulant dans l'espace public dans des conditions ne lui permettant pas de respecter une distance d'au moins 1 mètre est tenue de porter un masque ... à retirer pour la stricte nécessité du contrôle de son identité. Pendant ce contrôle, le virus ne se propage plus.

- en tout 25 articles, très sérieux d'autant que l'ART.21 précise "La violation des dispositions du présent arrêté est passible des sanctions prévues ...". KOUMAN, association sérieuse de membres libres s'adaptera pour survivre.

Le chêne dit au roseau : "Vous avez bien sujet d'accuser la nature ... La nature envers vous me semble bien injuste ..."

Le roseau de répondre : "Les vents me sont moins qu'à vous redoutables. Je plie et ne romps pas...

La Fontaine moqueur : "Le vent redouble ses efforts - Et fait si bien qu'il déracine - Celui de qui la tête au Ciel était voisine - Et dont les pieds touchaient à l'Empire des Morts."

  • Nom du fichier : Arrete guyane confinement
  • Taille : 1.04 Mo
Télécharger

Joyeuses fêtes de fin d'année

Décryptage des injonctions administratives initiées par les maîtres-penseurs et leurs comités d'experts.

En attendant l'arrêté faisant force de loi pour que le régime de sanction verbalise.

Le Code des relations entre le public et l’administration (art L. 221-2) prévoit que « l‘entrée en vigueur d’un acte réglementaire est subordonnée à l’accomplissement de formalités adéquates de publicité... ». Par décision du 27 mars 2020, le Conseil d'État a jugé que la publication en ligne d'un arrêté préfectoral dans le Recueil des actes administratifs était suffisante pour faire courir le délai de recours contentieux.

A vérifier sur le Recueil des actes administratifs de décembre pour mise en oeuvre dès vendredi 18 décembre 21h. La sanction, ce n'est pas carnaval.

Dans un communiqué de presse du 15 décembre, la Préfecture de Guyane annonce "... le Carnaval de Guyane, qui se déroule chaque année en janvier, est annulé dans sa totalité"... de janvier mais pas de février ? "La liberté, c'est de n'arriver jamais à l'heure" aurait commenté Ubu Roi d'Alfred Jarry, une pièce jouée en 1896.

"Du vendredi 18 décembre 2020 au lundi 4 janvier 2021 5 h du matin, un couvre-feu de 21 h à 5 h du matin 7 j/7 est instauré pour les communes de Cayenne, Rémire-Montjoly, Macouria, Matoury et Kourou. Dans ces communes, les restaurants... pourront rester ouverts jusqu’à 22h30. Leurs clients devront avoir regagné leur domicile avant 22h30, en présentant l’addition comme justificatif de leur déplacement". Si Monsieur Chenapan invite Madame Coquine ou si Madame Epicurienne invite Monsieur Libertin et qu'ils viennent chacun avec leur véhicule, le restaurateur est-il tenu de faire des additions séparées ?

"Toujours dans ces communes et pendant la période du couvre-feu renforcé, les commerces ambulants ne pourront plus servir au-delà de 18 h". Allons nous revenir au temps du carnet anthropométrique d’identité créé par la loi du 16 juillet 1912, supprimé par la loi du 3 janvier 1969, abrogé par la loi du 26 janvier 2017 mais précisé par un décret du 2 novembre 2017 pour les professions ambulantes (forains et marchands ambulants) et la circulation des nomades ?

"Les communes d’Apatou, Camopi, Grand-Santi, Mana, Maripasoula, Saint-Georges de l’Oyapock, Saint-Laurent du Maroni et Sinnamary sont soumises au couvre-feu habituel de 00h00 à 5 h du matin, 7 j/7". Dans le roman d'Erich Maria Remarque "A l'Ouest rien de nouveau" paru en 1929 qui décrit la guerre, le jeune soldat allemand Paul Bäumer écrit : "Ils ne l'emportaient sur nous que par la phrase et l'habileté". Lecture conseillée pour les longues soirées d'hiver à venir.

"Awala-Yalimapo, Iracoubo, Montsinéry-Tonnegrande, Ouanary, Papaïchton, Régina, Roura, Saint-Elie et Saül ne sont toujours pas concernées par le couvre-feu". Sûr que certain(e)s ont déjà imaginé des nuits festives "en commune". A toutes fins utiles, le lien préfectoral vers les demandes d'autorisation (cliquer ici)

"Aucune restriction de circulation ne sera imposée le soir du 24 décembre 2020 sur l’ensemble du territoire". C'est bien de le préciser afin que le Père Noël soit informé de ne pas distribuer les cadeaux le 25 décembre, pendant le couvre-feu de 0h à 5h.

"Le 31 décembre, un couvre-feu de 21h à 5 h est imposé sur l’ensemble du territoire, y compris pour les communes non concernées le reste du temps par ces nouveaux horaires". Traduisons : 6 ami(e)s peuvent se réunir avant 21h, passer une merveilleuse soirée devant la télé, hurler "Bonne année !" à minuit, continuer de ripailler et boire dans la joie mais ils doivent rentrer chez eux après 5h du matin, c'est possible partout en Guyane.

Carnaval 2021 ou pas carnaval ?

Guyane 1ère diffuse des interviews télévisés

France Guyane publie le 17 novembre (extrait ci-contre)

Qui s'inquiètent le plus : les "Guyanais" ou les fêtards de la presse ?

 

Qui peut dire ce qui se passera en janvier ?

Personne

 

Qui peut blablater d'autant qu'aucune organisation prévisionnelle n'a été initiée ?

Tout le monde ... Alors ergotons, c'est du fouyaya carnavalesque

Le comité de Cayenne fait son bilan

Le 24 octobre 2020, le CFCC (Comité des Festival et Carnaval de Cayenne) a réuni ses 19 groupes carnavalesques (18 présents, 4 membres du comité et 14 groupes représentés : Belles de la Madeleine, Chiré Band, Cocoy Band, Energia Pura, Eruption, Feuille d'Argent, Kouman, Frères de la Krik, Mayouri Tchô Neg, Os Band, Reno Band, Scorpions, Siliko, Turbulens).

Comme tous les ans, l'assemblée générale est convoquée sans aucun document annexé pour étude préalable avant soumission au vote (bilan financier, bilan moral) et la réunion se tient dans un bouhaha traditionnel peu constructif. Après tout, c'est carnaval, ce n'est pas sérieux. A l'issue de cette réunion, on ne sait toujours pas quels sont les 19 membres du CFFC subventionné par de l'argent public. Un nouveau président sera élu sans bureau et sans trésorier. Aucun compte rendu ne sera publié (à la date de publication de cette note, comme toujours).

Le bilan financier est répidement explicité, le trésorier ayant une autre obligation ailleurs. La situation financière présentée est saine, les subventions publiques versées (CTG et mairie de Cayennne), les prestataires de service payés et les primes aux groupes versées (50 € par défilé + éventuellement la prime parade. Kouman a défilé six dimanches à Cayenne, n'a pas concouru pour la Grande Parade et a donc perçu ... 250 €. D'autres ont perçu 100, 150, 300, 400, 1150 €). Le reliquat permettra d'aider les groupes pour démarrer le carnaval 2021. Le bilan du trésorier est adopté. Le bilan moral est ensuite présenté par le président Danick DEGRAS démissionnaire après neuf années d'engagement personnel. Kouman et Siliko remercient le président pour cet investissement bénévole. Le bilan moral n'est pas soumis au vote.

Deux candidats, issus du groupe Eruption, se présentent à l'élection de la présidence du comité de Cayenne. Alexis NOHA est élu président. Une nouvelle réunion du CFCC devrait être convoquée pour désigner le bureau ... A suivre, notamment pour ce qui concerne l'organisation prévisionnelle de la mairie de Cayenne, les contraintes sanitaires du carnaval, le thème du carnaval, le budget 2021, les modalités de distribution des primes aux groupes, la communication, l'action du comité pendant et hors carnaval ...

Carnaval masqué 2021

Mercredi 22 juillet 2020, à la 14ème minute, le Journal Télévisé de Guyane 1ère rapporte une information publiée dans le quotidien brésilien O Globo du 14 juillet et relayée par l'AFP. Cinq des douze principales écoles de samba de Rio veulent un report du carnaval 2021 si un vaccin n'a pas été trouvé d'ici là. Cette option envisagée également ailleurs dont Salvador ne fait pas l'unanimité des groupes qui ont déjà commencé leur préparation et des commerçants qui ont déjà investi pour l'accueil des millions de touristes. Le débat est posé. 

Vendredi 24 juillet, le maire de Sao Paulo annonce le report sine die du carnaval sans annoncer de nouvelle date qui pourrait être entre "fin mai et début juillet 2021". La parade des fiertés LGBTQ est annulée.

Jeudi 24 septembre, Jorge Castanheira de la LIESA qui organise le carnaval de Rio confirme que celui est reporté à une date indéterminée. Avant de réserver votre séjour et prendre l'avion (dates ci-après), renseignez-vous sérieusement. 

En Guyane, le problème ne devrait pas se poser puisque ... le masque est l'accessoire traditionnel du carnavalier, pour ceux qui le portent encore et l'organisation des défilés viendra ... quand elle viendra avec son cortège de commentaires traditionnels.

Publié avec le déconfinement le 11 mai 2020 : Le carnaval 2021 se déroulera en Guyane sur six semaines du samedi 9 janvier au mercredi des Cendres 17 février 2021, Parade de Kourou 7 février, parade de Cayenne pour la St Valentin 14 février 2021. Cette information est une exclusivité KOUMAN à l'attention de ceux qui veulent programmer.

Parmi les dates de carnaval 2021 déjà publiées ... ailleurs : Rio de Janeiro du 12 au 20 février, ses Cariocas, son Sambodrome rua Marquês de Sapicai, Salvador du 11 février avec la remise des clés de la ville au roi Momo jusqu'au 17 février mais aussi hors saison (2020 sous réserve et 2021) : Fortaleza la dernière semaine de juillet, Sao Luis mi octobre ... 

Lanmo soussouri

L'école du carnaval

Répéter est une action pédagogique pour se faire entendre et transmettre. Malheureusement la pédagogie ne suffit pas toujours pour être compris. Il en est ainsi des commentaires sur la carnaval 2019, archivés sur ce site, qui sont restés sans effet. Qu'en sera-t-il de ceux du carnaval 2020 ?

Verrons nous un carnaval 2021 épuré de ses impérities ? Connaîtrons-nous une véritable fête populaire et non pas un erzatz de produit touristico-sécuritaire ? La parade de Cayenne sera-t-elle encore tributaire du programme télévisuel ? Fédération et Comité seront-ils toujours des coquilles vides (... idée de costume) ? Connaîtrons-nous la destination des subventions publiques ?

Gardons espoir même si le carnaval est l'exutoire des HOmMEs, la moraline de leur avarice, colère, envie, gourmandise, luxure, orgueil et paresse.

blog actualité carnaval guyane

Ajouter un commentaire